action-on
Lecture

50 Nuances de Grey : un nouveau tome en librairie, faut-il l‘acheter ?


A moins de vivre dans une grotte vous avez forcément entendu parler de « Cinquante Nuances de Grey » la trilogie de l’auteur El James écoulaient à 125 millions d’exemplaires. Mais saviez-vous qu’au départ Fifty shades of Grey est une fan-fiction inspirée de la série Twilight de Stephanie Meyer.

Le tome 4 de la saga, annonçait depuis plusieurs mois par l’auteur via les réseaux sociaux, a fait sa sortie officielle le 28 juillet aux Editions Lattès. Comme son titre l’indique Cinquantes nuances de Grey par Christian propose une relecture du tome 1 racontée cette fois, non du point de vue de la jeune Anastasia Steele mais de celui du milliardaire sado-maso Christian Grey. De quoi dire au revoir à la bluette pour verser dans le carrément cru.
Quand l’ingénue Anastasia fantasmait sur le romantisme de Christian, le garçon ne réfléchit qu’en terme osés voire salaces. Certes on découvre davantage son traintrain quotidien, mais on reste laisé sur les raisons de ses souffrances d’enfant qui pourrait rendre ce personnage plus attachant.

Un livre  a acheté si vous avait été mordu par le phénomène mais qui à mon sens manque d’originalité. Certaines scènes sont de pâle copier-coller du tome 1 avec pour simple nouveauté, les pensées machiste en italique de Mr Grey et un langage pour le moins cru. Envolé le prince charmant coquinou et touchant par son passé pour le moins sordide. Ce récit dérange et bride toute part de frivolité que dégager ce premier tome. La fainéantise de l’auteur aura-t-elle eu raison de son succès, c’est ce que nous verrons dans quelques mois … Cependant sa démarche marketing n’a pas échappé à ses nombreux fans américains qui se sont rués su twitter pour dénoncer ce livre inachevé.


EXTRAITS

Résumé :Christian Grey, narrateur et PDG au cœur froid, à qui tout réussit, rencontre Anastasia, vierge et étudiante, son opposée en tout point. Elle tombe rapidement dans ses bras et après une nuit d’initiation sadomasochiste intense, ils se retrouvent dans la cuisine pour un petit déjeuner épicé.

« Quand j’ouvre les yeux, le soleil se déverse par les fenêtres et un arôme appétissant chatouille mes narines. Un arôme de bacon. J’ai un moment de confusion. Gail est-elle rentrée de chez sa sœur plus tôt que prévu ? Puis ça me revient Ana. Un coup d’œil au réveil m’apprend qu’il est tard. Je me lève d’un bond et l’odeur m’attire dans la cuisine. Ana est là. Elle m’a piqué ma chemise, s’est fait des couettes et danse au rythme de la musique que je ne peux pas entendre, puisqu’elle porte des écouteurs. Sans qu’elle me voie, je m’assois au bar pour profiter du spectacle. Elle fouette des œufs, ses couettes rebondissent chaque fois qu’elle se trémousse, et je suis ravi de constater qu’elle ne porte pas de culotte
C’est bien ma belle.
Je n’ai jamais vu de fille aussi gauche mais curieusement, je trouve ça à la fois amusant, charmant et  bandant ; je songe à toutes les façons dont je pourrais l’inciter à améliorer sa coordination. Quand elle se retourne, elle m’aperçoit et se fige.
          Bonjour, mademoiselle Steele. Vous êtes en forme ce matin.
Avec ces couettes, elle fait encore plus jeune.
          J’ai…j’ai bien dormi, bredouille-t-elle.
          On se demande pourquoi. Je plaisante, mais je dois avouer que, moi aussi, j’ai bien dormi. Il est plus de 9 heures. Quand me suis-je réveillé plus tard que 6h30 pour la dernière fois ?
Hier. Après avoir dormi avec elle.
          Tu as faim ? me demande-t-elle.
          Très.
Je ne sais pas si c’est de nourriture ou d’elle que je suis le plus affamé.
          Pancakes, bacon et œufs ? dit-elle .
          Formidable.
          Je ne sais pas où tu ranges tes sets de table.
Elle semble un peu gênée. Je crois que c’est parce que je l’ai surprise à danser. La prenant en pitié, je lui propose de mettre les couverts, en ajoutant :
          Tu veux un peu de musique pour que tu puisses continuer à …euh… danser ?
Ses joues s’empourprent et elle baisse les yeux. Merde. Je l’ai blessée.
Elle fait la moue, me tourne le dos, et recommence à fouetter les œufs avec enthousiasme. Je me demande si elle sait à quel point pour quelqu’un comme moi ce geste est un manque de respect… mais évidemment, elle ne peut s’en douter, ce qui, Dieu sait pourquoi, me fait sourire. Je m’approche d’elle en douce pour la tirer délicatement par la couette.
          J’adore. Elles ne te protégeront pas
Pas de moi. Pas après t’avoir possédée. »

« Cinquante Nuances de Grey par Christian » de El James

En librairie depuis le 28 juillet

Et vous, allez-vous l’acheter ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Menu Title
%d bloggers like this: